Élagueur-jardinier : fiche métier

élagueur

Le jardinier élagueur est un professionnel de l’environnement qui veille à la santé et à la beauté des espaces verts, jardins privés et parcs publics, et qui assure la sécurité des propriétés en empêchant par exemple que des arbres ou végétaux imposants ne s’abattent sur le bâti en cas de tempête.

Missions du jardinier élagueur

Le jardinier élagueur a de nombreuses tâches, aussi bien en hiver que dans les mois de l’année où les végétaux sont en floraison.

En plus de l’entretien des espaces verts, il doit s’assurer de la plantation, de la croissance, du nettoyage, de la bonne santé et de la taille des arbres et plantations.

Il doit également surveiller la faune des jardins (taupes, insectes nuisibles, oiseaux, écureuils…)

En résumé le Rôle du jardinier élagueur :

  • Créer, aménager et entretenir les espaces verts
  • Débroussailler
  • Entretenir les arbres et arbustes et surveiller leur évolution
  • Entretenir les machines
  • Entretenir les outils
  • Entretenir les pelouses
  • Évacuer et recycler les déchets verts
  • Préparer les sols
  • Réaliser divers travaux de maçonnerie légère ou sécurisation des arbres
  • Remplacer, couper ou dessoucher les arbres en fin de cycle
    Semer et protéger les plantations
  • Intervenir comme tailleur/débroussailleur
  • Abattre ou consolider les arbres malades ou fragilisés
  • Aimer le plein air et la nature et encourager la biodiversité.
  • Pour ceux qui ont l’esprit créatif, il est possible de proposer un travail d’aménagement ou de paysagisme.
  • Être polyvalent.
  • Faire des suggestions dans le contrôle des espèces envahissantes.
  • Concevoir du petit mobilier de jardin et des clôtures
  • Commander et gérer les stocks (outils, fournitures, engrais, traitements, pièges…)

Coupe raisonnée ou taille douce ?

L’élagueur doit être respectueux de son cahier des charges, mais aussi du vivant et des arbres.


Il doit faire les choix qui s’imposent, dans le respect de la réglementation (pas de coupe pendant la période de nidification des oiseaux, distances minimales entre arbres et bâti…), mais aussi de la nature.

Qualités requises

  • Connaissances arboricoles et botaniques
  • Maîtrise des outils de coupe : tronçonneuse, taille-haie, tondeuse, hache, scie à main, fendeuse, broyeuse de branches…
  • Endurant physiquement
  • Ne pas avoir peur du travail en extérieur, parfois dans des conditions climatiques difficiles
  • Connaissances en développement durable et en écologie
  • Connaissance des réglementations
  • Être capable de grimper aux arbres, avec ses outils et son matériel
  • Connaître les techniques de grimpe sécurisée avec harnais
  • Être extrêmement vigilant avec les outils et dans le travail en hauteur

Élagueur grimpeur, un métier dangereux

Le travail de jardinier élagueur grimpeur est reconnu comme étant un travail dangereux.


Les accidents sont assez fréquents malheureusement : chutes, coupures, problèmes musculo-squelettiques…Même si les équipements de sécurité ont beaucoup évolué : tronçonneuses et outils de coupe avec double sécurité, nacelle hydraulique, harnais d’élagage, mousquetons et cordes…


L’exposition à des agents chimiques (carburants, huile de moteur, pesticides, traitements phytosanitaires…) n’est pas non plus à négliger.


Les jardiniers élagueurs devront se faire vacciner avec rappel régulier contre le tétanos, la maladie de Lyme (transmise par les tiques) et se protéger contre les morsures d’animaux (rongeurs, serpents).

Il n’est pas non plus rare de développer des problèmes d’allergie aux pollens, graminées et à certains nuisibles comme les chenilles processionnaires.


Le port de l’équipement de protection individuelle spécifique est obligatoire pour les utilisateurs de tronçonneuse et de débroussailleuse : casque forestier de sécurité, protection auditive, écran facial grillagé, veste de travail de couleur vive, manchettes anti-coupures, gants de travail anti-coupures, pantalon anti-coupure, bottes de sécurité avec semelles antidérapantes, jambières.


Il devra également porter des protections contre le froid et le soleil, comme toute profession en extérieur.

Débouchés

Le jardinier élagueur peut travailler pour une collectivité publique, une entreprise ou un particulier.

Il pourra passer chef d’équipe après quelques années si les espaces verts sont conséquents chez son employeur.

Il peut s’établir à son compte et se spécialiser : parcs animaliers, terrains de golf, grands domaines, forêts…

Certains élagueurs se dirigeront naturellement vers l’exploitation forestière et le bûcheronnage, un débouché élagueur assez fréquent.

Formations

Pour savoir comment devenir élagueur, il existe un vaste choix de diplômes menant à une formation élagueur :

  • CAPA travaux paysagers
  • CAPA productions horticoles, spécialité pépinières, productions florales et légumières
  • BPA ouvrier hautement qualifié en Jardins et Espaces verts
  • BP Travaux paysagers
  • Bac pro aménagements paysagers
  • Bac pro productions horticole, spécialités productions florales et légumières, productions fruitières, pépinières
  • Bac pro technicien, conseil-vente en produits de jardin
  • Bac technologique STAV (sciences et technologies de l’agronomie et du vivant)
  • BTSA Travaux paysagers ou Aménagements paysagers.
  • BTSA production horticole 
  • BTSA technico-commercial, spécialité agrofournitures
  • BTSA Gestion et protection de la nature, spécialité gestion des espaces naturels
  • BTA Aménagement de l’espace, option gestion de la faune sauvage, Productions horticoles, Travaux paysagers
  • BTSA Gestion et maîtrise de l’eau, spécialité Études et projets d’aménagements hydrauliques urbains et agricoles
  • Licence professionnelle option Gestion de la qualité et de l’environnement en aquaculture

Sans formation ?

Il est possible de devenir élagueur sans diplôme, la profession n’est pas réglementée, sauf si l’on veut obtenir le statut d’Artisan.

Une réglementation serrée

devenir élagueur
  • Les différentes réglementations de l’élagage sont assez nombreuses…
  • Réglementation relative au respect des distances pour planter des arbres ou des haies (PLU)
  • Réglementation de la prévention des risques de chutes d’arbres et de branches sur les véhicules et personnes empruntant les voies publiques
  • Réglementation sur la visibilité routière
  • Réglementation sur les lignes aériennes téléphoniques et électriques
  • Réglementation du Code rural sur l’élagage à proximité des infrastructures de transport (SNCF, autoroutes, routes…) et d’énergie
  • Réglementation sur l’élagage des articles 671 à 673 du Code civil.
  • Loi sur l’interdiction d’utiliser des outils de jardinage bruyants à certains horaires
  • etc.

Salaire

Un salaire élagueur débutant ira du SMIC à 1600 € par mois.

Les entreprises forestières et collectivités territoriales sont des employeurs importants. Une fois à son compte le jardinier élagueur pourra se constituer sa propre clientèle, en facturant un taux horaire plus intéressant.

Comment choisir un jardinier élagueur ?

L’artisan en jardinage et élagage sera choisi selon une série de critères.

Le tarif en est un évidemment, mais le professionnalisme et la satisfaction des clients précédents auront leur importance. De plus en plus d’avis sur les entreprises sont publiés sur Internet, ce qui fait office de portfolio.

La qualité et la variété des services seront également appréciées : un spécialiste des méthodes de développement durable ou des traitements phytosanitaires des arbres rares sera sans doute particulièrement recherché.

Une personne dont l’espace extérieur est nu ou presque recherchera un jardinier élagueur capable de lui proposer des plantations, arbres et arbustes correspondant au climat et à la nature des sols, mais aussi à l’orientation et aux conditions de la propriété.

Un jardinier devra être immatriculé au Répertoire des métiers et son numéro de CMAR ou de SIRET doit figurer sur ses devis et ses cartes de visite, devis et factures.

Il devra également posséder une assurance obligatoire (responsabilité professionnelle et garantie décennale).

Différence avec un paysagiste

Le paysagiste est un architecte du jardin.


Il est spécialisé en aménagement paysager et création de jardins : il conçoit l’espace extérieur, étudie le terrain, propose des plans d’aménagement, du mobilier de jardin, un éventuel travail topographique, au même titre que l’architecte classique le ferait pour le bâti.


Le paysagiste a des compétences en biologie végétale, agriculture, architecture, topographie, géographie, sciences sociales, normes juridiques…


Le jardinier élagueur prend ensuite le relais, une fois que l’aménagement paysager a été réalisé et s’est développé.

Il suivra les instructions du paysagiste sur le terrain : élagage, entretien des espaces verts, fauchage, taille des haies, etc. Son objectif est de garantir la sécurité des installations extérieures.


Un jardinier propose tous les services d’entretien de jardin : tonte de pelouse, taille des rosiers, ramassage des feuilles mortes, refleurissement du jardin, arrosage, déneigement…

Recevoir des conseils, offres et newsletter : gratuit et sans engagement