Devenir maçon : avenir, formation, salaire

Le maçon est une pièce maîtresse dans la construction de tout bâtiment. Corps de métier majeur du BTP, c’est lui que l’on retrouve sur tout chantier d’importance, que ce soit en construction ou en rénovation.

Le maçon sait bien sûr monter les murs en assemblant des éléments (carreaux de plâtre, briques, pierre, parpaings…), mais aussi y sceller les poutres et les poutrelles, mettre en place les blocs d’isolation, monter les cloisons intérieures…

C’est lui qui est responsable de la bonne étanchéité du bâtiment, de sa validation des normes, ainsi que de son isolation tant thermique que phonique

Métier Maçon

En dehors des bâtiments, c’est le maçon également qui s’occupe de diverses constructions, comme les piscines, les murs et murets d’enceinte, les monuments commémoratifs ou les aménagements de bassins.

À l’aise avec les techniques traditionnelles de construction, le métier de maçon se renouvelle sans cesse avec l’arrivée de nouveaux matériaux, dont il lui faut connaître les conditions d’application, et de techniques de construction novatrices suivant des normes de plus en plus exigeantes.

Vous pensez être fait pour ce métier ? La construction vous intéresse ?

Que vous souhaitiez vous informer avant vos études, ou si vous vous renseignez pour faire une reconversion maçon, vous trouverez ici tout ce qu’il vous faut savoir pour vous lancer dans l’aventure.

Quelles sont les compétences nécessaires pour devenir maçon ?

Avant de vous lancer dans une formation maçon, il vous faut déjà savoir si votre envie correspond à la réalité du terrain. Le métier maçon est exigeant, et demande de la rigueur.

Le maçon doit toujours être attentif à toutes les règles de sécurité sur le chantier. Ces lieux sont dangereux par nature pour de nombreuses raisons : présence d’électricité et d’eau à proximité, d’objets lourds pouvant tomber, d’outillages pouvant occasionner des blessures…

La bonne tenue du maçon sur le chantier est donc primordiale.

Le métier exige parfois de travailler en hauteur, sur des échafaudages. Par exemple, il ne faut pas avoir le vertige, et prendre garde au danger de chute.

Le port d’équipements de protection (ÉPI) est requis sur les chantiers. Ces équipements peuvent varier suivant l’activité, mais on retrouve le plus souvent des chaussures de sécurité, des gants de protection épais, un casque de chantier. Le travailleur doit toujours avoir en tête la sécurité en premier.

Bien entendu il est préférable pour débuter en maçonnerie d’être habile de ses mains. Les gestes et techniques peuvent s’apprendre et se perfectionner au fil du temps, mais il faut garder à l’esprit qu’il s’agit avant tout d’un métier manuel.

 Comme il s’agit d’un travail d’équipe, avoir un bon rapport aux autres est une nécessité.

Le maçon doit avoir une excellente forme physique, c’est pourquoi il peut être déconseillé de devenir maçon à 50 ans.

La route ne doit pas lui faire peur ! Un maçon est amené à se déplacer sur des dizaines de kilomètres pour rejoindre chaque jour son chantier.

En progressant dans l’entreprise, il faudra aussi savoir faire une étude de poste maçon.

Attention

Il ne faut pas non plus avoir peur de travailler dans des environnements bruyants, poussiéreux et inconfortables. C’est aussi le maçon lui-même qui s’occupe du nettoyage de son chantier, de l’enlèvement de ses déchets et de ses gravats, et de garder un espace de travail le plus propre possible.


Aussi, un certain sens de l’esthétique peut être utile, car il faut rendre un travail non seulement propre, mais aussi qui plaise au client !

Comment devenir maçon ?

Il est possible de devenir maçon sans diplôme, ce n’est pas un métier réglementé. Pour cela le plus simple est de rentrer en apprentissage dans une entreprise de BTP pratiquant la maçonnerie, ou de se faire engager dans une telle entreprise, en commençant le plus souvent en tant qu’aide-maçon.

Le salaire aide maçon, toutefois, décollera difficilement du SMIC.

Pour rentrer dans le métier avec un minimum d’expérience, et pouvoir la faire valoir sur le plan salarial, il est mieux de passer une formation maçon diplômante.

Bon à savoir

Si vous avez déjà des compétences acquises dans un autre métier, pour gagner du temps il est préférable de faire une VAE maçon (Validation des Acquis de l’Expérience.)

Il existe diverses formations de différents niveaux, qui sont plus ou moins spécialisées sur certaines compétences.

Ainsi, au niveau du CAP :

  • CAP maçon, le plus généraliste
  • CAP constructeur en ouvrages d’art, qui amènera à travailler plutôt sur le génie civil, les ponts, les barrages, les grandes usines. 
  • CAP constructeur en béton armé du bâtiment, qui donne des compétences spécifiques en matière de béton, banchage, coffrages.
  • La mention complémentaire (MC) maçonnerie de briques permet de connaître la base du métier de maçon.
  • Plus spécifique, la MC restauration du patrimoine architectural option gros œuvre fait travailler les maçons sur des chantiers historiques.
bonne tenue du maçon sur le chantier

En poussant plus loin le niveau de technicité requis, on arrive au niveau bac.

  • Bac pro maçon, encore une fois généraliste
  • bac STi, spécialité génie civil
  • bac pro technicien du bâtiment organisation et réalisation de gros œuvre, qui comme son nom l’indique va former à la réalisation du gros œuvre sur les différents chantiers de construction ou rénovation.
  • Bac pro Métiers et arts de la pierre, qui apprend à fabriquer et à poser des pierres de décor, que ce soit dans l’ancien ou parfois dans le neuf.
  • Bac pro Interventions sur le patrimoine bâti option maçonnerie, qui va former au travail sur les bâtiments anciens, les monuments historiques. La formation inclut entre autres le travail traditionnel des voûtes, sols ou coupoles
  • bac pro métiers de la piscine, pour devenir très spécialisé sur les points de l’étanchéité à l’eau, la chimie de l’eau...
  • TP chef d’équipe gros œuvre, qui prépare à diriger une équipe de maçonnerie
  • TP maçon du bâti ancien, qui amène à travailler sur des monuments historiques et des bâtiments anciens en rénovation ou restauration.
  • TP maçon spécialisé en pierre calcaire, qui va pouvoir intervenir sur les parements calcaires

Si l’on souhaite prolonger ses études pour postuler à de meilleurs postes ou devenir chef d’équipe par exemple :

  • Diplôme Universitaire de Technologie (DUT) Génie civil option bâtiment
  • Brevet de Technicien Supérieur (BTS) Travaux publics qui assure la liaison entre les clients les fournisseurs, la hiérarchie et le chantier.
  • Brevet de Technicien (BT) encadrement du chantier génie civil
  • Il est possible de passer en un an une Licence Pro conduite de travaux
  • Diplôme d’études universitaires scientifiques et techniques (DEUST) Bâtiment et construction

Une formation encadrement de chantier peut aussi être très utile à ce niveau de formation.

Le prix formation maçon sera le plus souvent pris en charge par le pôle emploi si vous voulez tenter une reconversion avec une formation AFPA, mais il est aussi possible de passer par l’alternance.

Il n’est pas recommandé de faire une formation maçon à distance : le passage par le terrain sera toujours incontournable.

Évolution de carrière possible : les débouchés maçon.

Un maçon consciencieux et habile peut espérer devenir chef de chantier, conducteur de travaux ou chef d’équipe.

En quittant l’entreprise, il est possible aussi de créer la sienne en devenant artisan. Pour cela il est recommandé de suivre a minima une formation en gestion.

Retour aux sources

Rien n’empêche les maçons de se reconvertir ou de se spécialiser dans l’éco-construction, avec de nouveaux matériaux. Ce secteur est de plus en plus en demande, et on retourne volontiers vers les techniques anciennes, comme les murets en pierres sèches, la taille de pierre, les joints à la chaux…


Bien souvent ces savoir-faire ce sont perdus, et vous gagnerez une vraie valeur ajoutée si vous le maîtrisez.

Salaire d’un maçon par mois

Le salaire maçon par mois est variable suivant son expérience et ses diplômes. Aussi suivant les régions les salaires peuvent varier.

  • En début de carrière un maçon peu qualifié touche en général le SMIC.
  • En intérim, un maçon est rémunéré en général entre 11 et 13 € de l’heure.
  • Le salaire moyen des maçons expérimentés est de plus de 1700 € brut.
  • Certains maçons en fin de carrière, s’étant mis à leur compte, touchent plus de 5000 € par mois.

Un artisan peut se verser un salaire maçon suivant ce qu’il facture à ses clients. Seul un carnet de commandes bien rempli et des clients satisfaits permettent d’atteindre ces sommes.

Maçon, métier très demandé !

Le bâtiment a en ce moment le vent en poupe, et la maçonnerie est demandeuse d’emploi. Se lancer dans le métier actuellement revient donc à trouver du travail au plus vite.

Les entreprises recrutent !

Devenir artisan maçon

Il faut savoir qu’il est impossible de créer une entreprise artisanale en tant que maçon sans expérience ni diplôme.

L’activité de maçon est en effet réglementée par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA).

Il faudra donc justifier auprès de cet organisme d’un diplôme de maçon qu’elle accepte.

Proposez éventuellement les justificatifs dont vous disposez, comme un TP maçon (titre professionnel).

Si vous avez déjà travaillé en tant que maçon depuis un moment, vous pouvez vous passer de diplôme ou demander une VAE. Mais il faudra alors justifier 3 ans de salaires dans ce métier.

Maçon, construire son métier

Vous savez maintenant tout l’essentiel du métier.

Si vous êtes convaincu qu’il vous faut devenir maçon, vous avez maintenant toutes les clefs en main pour commencer à poser les premières briques de votre projet.

Trouvez des chantiers Gratuitement & Sans engagement