Reconversion en tant qu’artisan, 6 éléments pour y parvenir.

Plaquer votre emploi vous taraude l’esprit depuis un bon bout de temps ?

Vous envisagez une reconversion plombier, charpentier, maçon, chauffagiste, serrurier, marbrier ou encore d’autres métiers de l’artisanat dans le bâtiment ?

Sachez que cela est tout à fait possible ! À tout âge. Et ce n’est pas inhabituel si vous travaillez dans un bureau ou une usine d’avoir envie d’une reconversion professionnelle qui vous permette de travailler à votre compte, et être votre propre patron.

reconversion artisan

Le seul et unique point à étudier est : par où commencer ?

Voici les questions, la méthode et les étapes pour réussir votre reconversion en tant qu’artisan, que vous ayez ou non une formation.

Faites le point

La reconversion professionnelle artisan naît généralement du besoin d’exercer le métier qui mettra en valeur votre créativité. Ou une passion pour les travaux manuels ou métiers d’art.

On est tout à fait libre de se sentir « à l’étroit ».

Les métiers d’art et d’artisanat, de plein air, qui donnent la joie de construire quelque chose de ses propres mains, sont des professions auxquelles beaucoup de monde aspire de plus en plus.

Mais avant tout, il est important d’être certain de ce que l’on veut vraiment. Et de savoir si on est capable ou non de sauter le pas de la reconversion professionnelle.

Avoir le déclic 

Très souvent, le déclic se manifeste par la perte d’un emploi, de sa motivation ou de confiance en soi. Dès lors, le métier que vous exercez a de moins en moins de sens pour vous.


Vous vous rendez alors compte que votre travail n’est plus fait pour vous. Et peut-être même qu’il est devenu insupportable.


Cette sensation de rejet que vous ressentez vis-à-vis de votre emploi actuel, marque concrètement le départ de votre reconversion en tant qu’artisan.

Parlez-en

Pour un nouveau départ, parlez de votre projet de reconversion professionnelle autour de vous, avec des professionnels en orientation ou bilan de compétences. Il existe des associations spécialisées en transitions professionnelles.

Votre conseiller Pôle Emploi si vous êtes au chômage, ou le responsable de la formation si vous êtes en train de négocier une rupture conventionnelle, pourront vous aider à trouver une aide reconversion professionnelle.

Qu’il s’agisse de simples conseils ou d’une aide financière.

La créativité dont font preuve les animateurs lors des ateliers vous aidera à avoir une vision plus claire de vos aspirations. Vous en ressortirez avec beaucoup d’idées, mais vous devrez faire un choix concret.

Ce qui vous conduit directement à la prochaine étape clé de votre reconversion en tant qu’artisan.

Identifiez vos points forts et vos aspirations

Il est temps pour vous de faire le tri parmi les nombreuses idées qui vous traversent l’esprit.

Il va de soi que pour envisager les métiers de l’artisanat, il faudrait non seulement que vous ayez des aptitudes et des connaissances techniques, mais aussi une bonne condition physique.

Réfléchissez à vos forces, faites le bilan de vos compétences professionnelles, pensez aux métiers qui vous inspirent ou même à vos outils préférés. Bref, tout ce que vous aimez dans les métiers de l’artisanat.

Confrontez ensuite vos envies et vos forces à la réalité.

Une fois que votre temps de réflexion converge vers un métier précis, passez à la suite :

  • rencontrez des professionnels, 
  • joignez des chantiers bénévoles et collectifs,
  • étudiez les nouveautés techniques et de matériaux,
  •  jetez un œil aux conditions de travail,
  • conventions collectives,
  • formations dans le métier qui vous intéresse…

Emploi salarié ou création d’entreprise ?

Savoir si vous êtes fait(e) davantage pour le travail salarié ou la gestion d’une entreprise ou microentreprise est une question très personnelle.


La réponse dépend surtout de vos aspirations en matière de reconversion en tant qu’artisan. Mais avant tout, vous devez prendre certaines informations en compte.


En France, le secteur de l’artisanat est pourvoyeur d’emplois. En effet, il existe aujourd’hui près de 1 300 000 entreprises artisanales sur toute l’étendue du territoire.


D’ailleurs, il est facile de trouver un métier artisanat d’art qui recrute. Et pour preuve, plus de 80 % des personnes qui passent par une formation obtiennent un emploi. Le bâtiment à lui seul emploie quelque 1,5 million de personnes en France.


Si vous envisagez plutôt de vous lancer en tant qu’entrepreneur, sachez que des entreprises artisanales, il y en a actuellement plus de 250 000 à reprendre !


Le statut d’autoentrepreneur en France permet de se lancer sans trop de démarches administratives et de contraintes formelles.

Lancez-vous !

C’est maintenant que vous devez être sûr de vous lancer dans le bon métier de l’artisanat.

Faites des choix guidés par votre cœur et par l’envie, mais restez réaliste sur vos compétences et possibilités : si vous avez 59 ans, vous lancer dans une formation d’architecte pour lancer un cabinet semble assez irréaliste. Même chose si vous avez le vertige et que vous voulez devenir élagueur ou couvreur de toiture !

Il serait dommage de vous lancer par exemple dans une reconversion plombier, alors que vous avez plus de dispositions naturelles pour les métiers du bois ou la formation et l’intérêt pour une reconversion marbrier, maçon ou peintre.

Si votre objectif est de créer votre entreprise, lancez-vous dans la rédaction d’un business plan.

Si vous préférez être salarié, vérifiez quels acquis vous pouvez valider, le salaire auquel aspirer et les offres d’emploi dans votre région.

Validez vos acquis, complétez votre formation


Validez vos acquis, complétez votre formation

Les institutions gouvernementales spécialisées fournissent les conseils nécessaires à l’orientation dont vous avez besoin.

C’est notamment le cas de Pôle Emploi, du Centre d’Aide à la Décision, ou encore de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat. Certaines institutions prodiguent même des formations, à l’instar de l’Institut National des Métiers d’Art.

C’est l’occasion pour vous de rencontrer d’autres artisans pour avoir leurs avis. Vous pouvez même bénéficier d’informations cruciales, et d’une aide reconversion professionnelle pour le recrutement.

Ces institutions sont ouvertes non seulement aux jeunes, mais également aux adultes et aux entreprises. Alors une fois que vous êtes sûr à 100 % de votre choix, passez à la formation pour votre reconversion professionnelle artisan.

Si vous souhaitez vous en sortir efficacement maintenant que vous avez pris la décision de votre reconversion, regardez autour de vous ou recevoir de l’apprentissage.

Un contrat d’apprenti si vous avez moins de 30 ans ?

 Si une formation pour adulte est nécessaire, contactez l’AFPA. La meilleure façon d’apprendre les métiers de l’artisanat, c’est de pratiquer sur le terrain.

La reconversion par alternance

Aussi connue sous l’appellation de formation Pro-A, elle correspond aux personnes en CDI, en CDD, et même en CUI.


La formation de reconversion par alternance est également une formation pour adulte rémunérée. Et le gros avantage, c’est que l’opérateur de compétences en relation avec votre entreprise s’occupe des frais.

Ce peut être en partie ou dans sa totalité, concernant la formation elle-même, le transport, mais également l’hébergement. La formation dure 6 à 12 mois, et peut même aller jusqu’à 3 ans dans certains cas.


Mais ne vous inquiétez pas, la formation de 3 ans est uniquement obligatoire pour les candidats dont l’âge est compris entre 16 et 25 ans. Mais aussi, ceux dont le second cycle n’a pas été validé au cours de l’enseignement secondaire.


Si d’ailleurs vous ne disposez pas d’un diplôme propre à l’enseignement professionnel ou technologique, il vous faudra également passer 3 ans de formation auprès d’un opérateur de compétences.

Finalisez votre projet de conversion en tant qu’artisan

Lorsque vous avez terminé avec la formation de votre conversion en tant qu’artisan, ne faites surtout pas de pause. Il est temps de directement créer votre emploi. Ou alors, c’est simplement le moment d’en trouver un.

Par ailleurs vous devriez avoir également pris le temps d’apporter des améliorations conséquentes à votre business plan.

C’est là qu’entrent en jeu l’investissement financier, les méthodes de vente et autres si vous envisagez l’entrepreneuriat. Mais aussi, le moment de postuler si vous aspirez à un emploi salarié.

Vous devez continuer de vous former même en travaillant, pour acquérir de l’expérience. Mais c’est également une façon de chercher à vous démarquer de la concurrence. Aspirez à une qualité de travail unique et personnelle.

Et privilégiez surtout le travail bien fait, car c’est là le véritable aboutissement du processus de reconversion en tant qu’artisan.

Vous pouvez maintenant vous lancer dans une reconversion professionnelle artisan. Ce peut être pour une reconversion carreleur, une reconversion plombier, une reconversion peintre, ou tout autre métier de l’artisanat.

Gardez toutefois à l’esprit que chacune de ces reconversions est un défi, et que vous devez vous surpasser pour réussir. C’est la raison pour laquelle il est essentiel de choisir un métier que vous aimez, et qui vous passionne.

L’artisanat est l’entreprise numéro 1 de France. Et l’artisanat français est aussi mondialement reconnu. C’est une autre raison de la grande vague de reconversion professionnelle, qui se vit à l’heure actuelle.

Recevoir des conseils, offres et newsletter : gratuit et sans engagement