Devenir charpentier : avenir, formation, salaire

La charpente est un métier de tradition. Le charpentier, ou la charpentière, connaît l’art de soutenir un toit par la structure qu’il crée.

Ce métier, très technique, ne s’arrête pas là. Focus.

charpentier

Sur une maison à ossature bois, le charpentier devient l’artisan principal de toute la partie structurelle du chantier.

Il peut aussi avoir pour mission de consolider des bâtiments anciens, ou de réaliser diverses structures d’ouvrages.

Métier d’avenir autant que de tradition, aux diverses spécialités, le charpentier est dirigé sur les chantiers importants par l’architecte. Il travaille toutes essences de bois, mais peut aussi être amené à manipuler des bois composites comme le contreplaqué ou le lamellé-collé, ainsi que l’acier, l’aluminium...

Sachant manier les outils électromécaniques ou thermiques autant que les outils à main, il doit être à même de connaître la modélisation informatique pour la création de plans ou la découpe machine.

  • Vous vous sentez prêt à devenir TP charpentier, ou vous vous posez encore des questions ?

Si vous êtes à la recherche d’une orientation, ou d’une réorientation, cet article peut sans doute vous apporter des réponses !

Comment devenir charpentier ?

Le prix formation charpentier est normalement pris en charge, au moins en partie, par pôle emploi pour les adultes et l’éducation nationale pour les plus jeunes.

D’autres aides (régionales, par exemple) sont envisageables pour une formation AFPA, selon les régions et les situations personnelles. Si cela ne suffit pas, il est possible de passer les différents diplômes en alternance.

Si vous avez déjà travaillé dans le bâtiment vous pouvez faire une VAE charpentier (validation des acquis) pour gagner du temps.

Il est impossible de devenir charpentier sans diplôme, mais pour les situations compliquées, une formation charpentier à distance est partiellement possible.

Comme il s’agit d’un métier très en demande, il existe de nombreuses formations charpentier et études qui y conduisent. En voici quelques-unes :

Il existe plusieurs CAP vous permettant d’accéder au métier le plus rapidement possible.

  • Le CAP charpentier bois, qui est le diplôme le plus commun pour monter sur un toit au plus vite.
  • Ou le CAP constructeur bois, qui, au sein d’une formation généraliste, orientée un peu plus vers un travail d’atelier ou de construction sur chantier de maisons complètes.

Pour pousser les études plus loin, il est possible d’essayer d’atteindre le niveau bac.

Là encore, plusieurs possibilités :

  • Passer un Brevet Professionnel (BP) charpentier
  • Il existe aussi un Baccalauréat professionnel technicien constructeur bois (Bac pro TCB)
  • Une autre option possible est de passer un baccalauréat professionnel intervention sur le patrimoine bâti, option charpente. Comme son nom l’indique, ce diplôme amènera plus à travailler sur des bâtiments en rénovation et restauration.

Le niveau Bac+2 amène plus encore de connaissance et de spécialité dans votre formation charpentier. Il en existe notamment deux, dont les intitulés sont explicites :

  • Brevet de Technicien Supérieur Systèmes Constructifs Bois et Habitat (BTS SCBH)
  • Brevet de Technicien Supérieur Architectures en Métal : Conception et Réalisation (BTS AMCR). Ce diplôme s’appelait anciennement BTS Constructions Métalliques

Le niveau bac + 3 amène à des connaissances poussées d’une grande technicité. On y retrouve :

  • La Licence pro métiers du bois permet des options différentes, par exemple la Licence pro MB exploitation et commercialisation, ou transformation et construction.
  • La Licence pro métiers du Bâtiment Travaux Publics : bâtiment et construction permet à l’étudiant qui souhaiterait s’engager dans cette voie de choisir entre diverses possibilités, par exemple L pro BTP option bâtiments bois basse consommation et passifs.

Toutes ces formations sont à considérer si vous ne souhaitez pas vous contenter du travail et d’un salaire aide-charpentier

Fonctions du charpentier

Fonctions du charpentier

Professionnel de la structure, le charpentier est à même de réaliser tout travail dans ce domaine.

Il travaille sur le gros et sur le second œuvre. En partant de bois de scierie, il découpe et assemble pour créer de A à Z l’ossature du toit.

Il peut être amené aussi à construire des cabanes, des abris de jardins, de coffrages, et toute autres pièce, en bois, IPN ou acier.

Comment travaille le charpentier ?

Quelle que soit sa spécialité, le charpentier sait organiser son travail et gérer ses priorités.

Il peut ainsi créer une épure à partir des plans que lui a fourni l’architecte. Ce dessin technique lui permet de savoir exactement comment il va construire chaque pièce.

Il découpe ensuite ses pièces à l’aide du matériel qui lui semble le plus approprié à la situation.

Suivant le lieu et les contraintes sur place, il peut s’agir d’un travail en atelier utilisant des machines-outils à commandes numériques, ou d’un travail sur place avec de l’équipement bien plus léger.

S’il s’agit d’un travail hors du chantier, il procède à un assemblage de contrôle, avant de démonter et d’envoyer les parties sur le chantier. Selon les situations, il est parfois plus rapide de monter directement des pans entiers du toit pour les placer déjà montés sur le chantier à l’aide d’une grue.

Ce sont les charpentiers qui organisent le transport des éléments de charpente, et qui les montent eux-mêmes sur le site, avec les moyens de levage possibles et appropriés.

La charpente est alors montée et fixée. Le charpentier bois assemble les pièces, et si besoin reprend certaines d’entre elles pour les adapter à la réalité du terrain.

Le charpentier doit également se charger de préparer les ouvertures qui serviront au menuisier à poser les huisseries : il crée les trous des lucarnes, monte les chiens assis, et toute autre structure de toit. Il peut aussi lui arriver de poser un plancher.

SPÉCIALISATIONS

Le charpentier de marine

Le charpentier de marine est spécialisé dans le montage de bateaux.

Il suit toutes les étapes de construction comme de rénovation des navires, en intervenant avec son expertise sur de nombreux points.


Il crée ainsi la coque, la calfate, la renforce aux endroits adéquats. Il réalise les bordés, ainsi que certains aménagements intérieurs comme les escaliers, échelles, cloisons...

Le charpentier métallique

Le charpentier métallique est habitué à travailler différents métaux. Sur chantier comme en atelier, il sait réaliser les assemblages qui donneront la solidité de la structure de métal.


Il est bien sûr, comme son nom l’indique, focalisé sur des structures différentes que son homologue bois. Pylônes, hangars ou passerelles sont de son ressort.

Quelles sont les compétences nécessaires ?

Le charpentier compte pour beaucoup sur ses qualités physiques. Capable de porter de lourdes charges, il travaille dans des conditions difficiles, exposé au soleil et aux intempéries sur les toits.

Il faut être mobile, les chantiers étant toujours dans des endroits différents. Une fois sur le toit, il ne faut pas être sensible au vertige.

Charpentier et/ou couvreur ?

Charpentier et couvreur sont deux métiers distincts, les qualifications requises ne sont pas de même nature.


Alors que le charpentier gère toute la partie charpente du toit, le couvreur, lui, la recouvre, que ce soit en tuile, shingle, ardoises métal ou autre.


Les 2 sont-ils possibles ?

Bien que ce soient deux corps de métiers différents, le charpentier, en rénovation, est souvent amené à manipuler la couverture.


À l’inverse, il peut arriver occasionnellement à un couvreur de remplacer un élément de charpente.


Il est possible de passer au minimum un CAP dans chacune des deux activités. Ainsi, le charpentier-couvreur peut-il travailler le toit de A à Z, en maîtrisant tous les tenants et les aboutissants.


Le fait d’être un interlocuteur unique pour tout ce qui concerne la toiture est bien entendu un bonus considérable vis à vis de la clientèle, et un débouché charpentier tout trouvé pour monter en compétence et augmenter son salaire charpentier par mois !


D’autres fonctions sont cumulables, comme par exemple charpentier bardeur.

Conditions d’exercice de l’activité 

Charpentier, métier à risque

Le métier de Charpentier, manipulant des charges lourdes, parfois à proximité d’engins de levage, en hauteur, exposé à une météo parfois aléatoire, est particulièrement exposé.

Attention

Il y a des risques respiratoires issus de la manipulation de produits : traitements antiparasitaires ou fongiques, laines de verre et autres particules d’isolants, colles, poussières de silice, d’ardoise, résidus d’amiante, sont autant de matériaux qui peuvent agresser les poumons du charpentier.

Pour le charpentier métallique, ce sont les fumées de soudure, les décapants, les plaques de bitume, l’exposition au plomb à quoi il faut prêter une attention particulière.

Les normes et consignes de sécurité doivent être scrupuleusement respectées : installation de filets, de garde-corps, encordage, longe de travail avec système d’arrêt de chute, tout doit être mis en œuvre pour éviter l’accident.

Avant tout chantier, le chef d’entreprise est tenu de faire une étude de poste charpentier.

Il définit alors une équipe d’intervention spécifiquement formée à la tâche qui lui est attribuée, ainsi que le matériel nécessaire.

 L’équipe désignée devra confirmer l’adéquation entre les besoins et les moyens reçus pour travailler dans de bonnes conditions.

La dureté de ce métier fait qu’il est difficile de devenir charpentier à 50 ans, même si cela est possible si vous avez une excellente santé.

Quels sont les salaires du métier charpentier ?

En moyenne, le salaire charpentier commence légèrement au-dessus du SMIC.

Il progresse ensuite en compétence et en salaire.

Le salaire d’un charpentier par mois peut monter en moyenne entre 1700 et 2100 € brut.

Les fédérations de charpentiers

Les charpentiers sont unis au sein de la Fédération Française du Bâtiment (FFB). Plus particulièrement l’Union des Métiers du Bois, qui en est une branche, leur permet de s’organiser en corporation avec les autres métiers de la filière bois.

Il existe aussi la confédération de la toiture, qui regroupe charpentiers, couvreurs, calorifugeurs, ferblantiers dans une même fédération.

On peut penser également a la Société des Compagnons Charpentiers des Devoirs du Tour de France, qui réunit les compagnons charpentiers.

Un métier de passion

Vous souhaitez passer en reconversion charpentier ou commencer ce métier dès la fin de vos études ?

Vous avez maintenant toutes les cartes en main, et vous savez pourquoi et comment devenir charpentier de marine, charpentier couvreur, ou encore charpentier métallique !

Trouvez des chantiers Gratuitement & Sans engagement