Métier Électricien : compétences, salaires, difficultés et avenir

Aujourd’hui l’énergie électrique joue un rôle primordial dans le développement du BTP et de l’économie en général. C’est une compétence très demandée pour l’emploi, avec des spécialités fortement recherchées.

Formation, description des tâches, salaires, débouché électricien : découvrez notre fiche métier.

métier électricien

Qu’est-ce qu’un électricien ?

Un électricien est chargé de la maintenance et de la réalisation d’équipements électriques, afin d’assurer la continuité d’alimentation des usagers dans les normes en vigueur.

En fait ce métier exige une formation intense sur les risques qui sont liés, et c’est ce qui fait de ce métier un métier recherché.

Quelles sont les fonctions d’un électricien ?

L’électricien est un intervenant indispensable dans le domaine du BTP, il peut intervenir au domicile d’un particulier ou dans une entreprise, comme sur un chantier de construction.

Les fonctions principales d’un électricien sont :

  • Exécuter des opérations de maintenance préventive et curative (pannes) sur les installations électriques.
  • Intervenir pour le rétablissement de l’alimentation électrique et assurer la continuité de service.
  • Contrôler et vérifier la conformité des installations électriques en respectant les normes de référence.
  • Élaborer des schémas de câblages de circuits électriques à l’aide des logiciels de dessin.
  • Réaliser les opérations de câblage en se basant sur des schémas électriques validés.
  • Respecter les normes de sécurité.

L’électricien peut intervenir dans les domaines d’éclairage public et intérieur, la climatisation, le chauffage, le réseau téléphonique, la vidéosurveillance, la détection d’incendie.

On peut également faire appel à un électricien confirmé pour un audit électrique (câblages, etc.)

Comment devenir électricien ? 

Les compétences requises pour devenir électricien ne sont pas exigeantes pour rien ! Sécurité des personnes et des équipements, risques d’incendie, électrocution, normes électriques…

Pour devenir électricien, il faut impérativement posséder les savoir-faire autant que faire preuve de compétences techniques et humaines à savoir (liste non exhaustive !) :

  • Avoir un esprit de travail en équipe (l’électricien peut intervenir aussi bien en début de chaîne, qu’en bout de chaîne ou au milieu, et il n’est pas rare d’avoir besoin de lui en urgence).
  • Maîtrise parfaite du domaine de la sécurité et des normes.
  • Lecture et réalisation des plans et schémas électriques
  • Savoir utiliser les appareils de mesure et de diagnostic (multimètres, pinces ampérométriques…)
  • Savoir anticiper l’utilisation du matériel qui sera faite pour construire son réseau électrique
  • Avoir une habilitation électrique selon les normes en vigueur (NFC 18-510)

Pour devenir électricien il faut obligatoirement avoir certaines formations et diplômes dans le domaine de l’électricité, le minimum est d’avoir un BAC PRO. Car vous l’aurez compris, on ne peut pas devenir électricien sans diplôme : trop de risques de sécurité, de normes, de précautions doivent être maîtrisés, en plus du savoir-faire technique.

Les formations en électricité

Les principaux circuits traditionnels de formation électricien sont :

  • CAP (certificat d’aptitude professionnelle) dont les spécialités sont :
  • Préparation et réalisation d’ouvrage électrique
  • Maintenance des équipements électriques
  • BAC technologique
  • BEP (brevet d’études professionnelles) en électrotechnique
  • BAC PRO dont les spécialités sont :
  • Électrotechnique
  • Énergie électrique
  • Électricité industrielle
  • BTS systèmes électroniques et électrotechniques
Comment devenir un électricien indépendant ou artisan électricien ?

Comment devenir un électricien indépendant ou artisan électricien ?

Pour devenir un électricien indépendant, vous devrez suivre les mêmes étapes que n’importe quel artisan désireux de se mettre à son compte :

1. Choisir un statut juridique :

  • Autoentrepreneur : un statut très simple et porte plein d’avantages en termes de simplicité vis-à-vis des démarches juridiques de création d’entreprises, son inconvénient est qu’il est limité dans le chiffre d’affaires peut freiner le développement de l’activité (investissements, achat de matériel...)
  • Entreprise individuelle : il présente en comparaison avec le statut Auto-entrepreneur l’avantage qu’il n’est pas limité dans le chiffre d’affaires, mais son inconvénient réside principalement sur le montant des charges sociales.
  • L’EURL : lEURL est une « vraie » entreprise, en fait cette forme juridique est très bien adaptée au métier d’électricien indépendant.
  • Le SASU : comme l’EURL le SASU est aussi une « vraie » société, mais elle est plus avantageuse puisqu’elle permet de ne pas être dépendant de la sécurité sociale des indépendants.

2. Suivre un stage de préparation à l’installation

L’électricien indépendant doit effectuer un stage de préparation à l’installation auprès de la chambre des métiers et de l’artisanat « CMA ». Ce stage n’est plus obligatoire depuis 2019, mais il peut être fort utile aux jeunes entrepreneurs.

3. Effectuer vos formalités de création d’entreprise éléctricité

En fait les formalités de création d’entreprise sont très simples et moins complexe pour les deux statuts autoentrepreneur et entreprise individuelle par rapport aux statuts SASU et EURL, ces derniers nécessitent un accompagnement.

On ne le précise pas ici, mais vous devrez bien entendu trouver le financement pour votre activité avant tout cela : pour acheter vos outils, votre équipement, un utilitaire...

4. Souscrire aux assurances obligatoires

Trois assurances sont nécessaires avant tout commencement de prestations à savoir :

  • Assurance de responsabilité civile décennale contre les accidents qui peuvent atteindre l’entrepreneur dans un délai de dix ans.
  • Assurance de vos véhicules et engins
  • Assurance santé/mutuelle complémentaire

L'outillage de l’électricien

Pour assurer ces fonctions dans les normes de l’art, l’électricien doit obligatoirement se disposer d’un ensemble d’outillage de base, à savoir :

  • Appareils multimètres numériques et de résonnance
  • Capteurs
  • Couteaux pour électricien
  • Équipement personnel de sécurité : casques, gants, chaussures de sécurité, etc.
  • Équipement de soudure
  • Harnais et échafaudages, échelles
  • Outillage à main de base
  • Pince ampérométrique pour vérifier et mesurer les courants électriques 
  • Pinces à dénuder, sertir et dégainer
  • Pinces coupantes et kits de pinces diverses
  • Rallonges électriques
  • Testeur de présence de tension
  • Tournevis d’électricien
  • Véhicule utilitaire

Quels sont les risques liés au métier d’électricien ?

Plusieurs risques sont liés aux travaux et interventions d’ordre électriques, ils sont principalement :

  • L’électrisation : le passage d’un courant électrique dans le corps, ce qui peut provoquer l’endommagement des tissus et organes.
  • L’électrocution : le passage d’un courant électrique dans le corps, provoquant la mort.
  • Les brûlures : causées principalement par les arcs électriques qui surviennent sur les installations au moment des interventions.
  • Le risque incendie
  • La chute

L’électrisation et l’électrocution peuvent survenir lors d’un contact direct ou indirect avec une pièce nue sous tension (exemple : câbles nus).

La sécurité électrique

Pour remédier aux risques liés aux interventions et travaux d’ordre électriques. On parle selon le cas d’EPI (équipements de protection individuelle) ou EPC (équipements de protection collective) :

  • Bottes isolantes
  • Casque isolant
  • Combinaison
  • Écran facial
  • Gants isolants
  • L’habilitation électrique
  • La consignation électrique
  • Les équipements de coupure et de protection, à savoir les dispositifs différentiels 30 milliampères.
  • Mise à la terre
  • Tabouret isolant
  • Tapis isolant

Quel est le salaire d’un électricien ?

Un électricien selon son expérience peut gagner un salaire variant entre 1450 € et 2500 € brut mensuel.

L’électricien pourra négocier au fur et à mesure son salaire électricien avec son employeur, selon l’expérience qu’il acquière ainsi que les nouvelles compétences et savoir-faire qu’il maîtrise, à savoir :

  • L’obtention d’un diplôme d’ingénieur en BTP
  • Une certification dans la gestion de projet
  • La maîtrise d’équipements et appareillage
  • La maîtrise de nouvelles langues et notamment l’anglais
  • La maîtrise et la manipulation des logiciels techniques

Évolution de carrière 

Le domaine de l’électricité nécessite une veille technologique constante, pour réactualiser constamment ses compétences et connaissances et éventuellement devenir chef d’équipe, chef d’atelier, chef de chantier ou encore spécialiste en automatisme, électrotechnique ou électronique.

Les fédérations d’électriciens

Les fédérations d’électricien sont nombreuses. Nommons par exemple :


  • L’Union Française de L’Electricité UFE : est une association qui représente les employeurs des industries dont l’activité est gazière ou électrique.
  • Fédération française des entreprises de génie électrique et énergétique
  • FFIE : représentant et défendant les entreprises d’installations électriques au niveau national et auprès de l’Union européenne.
  • FEDELEC Fédération Nationale des Professionnels de l’Electricité et de l’Électronique) dédiée aux entreprises artisanales et petites entreprises d’électricité

Les normes et réglementations 

Le secteur d’électricité est régi par un ensemble de normes et réglementation mises en place dans l’objectif d’assurer une qualité de l’énergie en garantissant la sécurité des biens et des personnes.

Voici quelques-unes des principales réglementations et normes :

Code du travail :

  • Décret n° 2016-1105 du 11 août 2016 relatif à l’état de l’installation intérieure d’électricité dans les logements en location.
  • NFC 13 100 Normes françaises des poses électriques de transformation moyenne tension basse tension
  • NFC 13 200 Norme française des installations haute tension
  • NFC 15 100 Norme française des installations basse tension
  • NFC 18 510 Norme française pour l’habilitation des électriciens
  • Réglementation ATEX, articles R. 4227-42 à R. 4227-54

Recevoir des conseils, offres et newsletter : gratuit et sans engagement